Vin bio, cancer et santé, qu'en pense la science ?

Vin bio et sulfites - Montpellier

Cela fait une trentaine d'années que le débat fait rage entre partisans et détracteurs de l'alimentation biologique. L'alimentation - et donc le vin bio - ont-ils vraiment un impact sur la santé ? Il a été difficile de trancher cette question importante pour le monde médical comme pour les consommateurs, tant les rapports de l'alimentation avec la santé sont un domaine complexe.

Pesticides et vin

25% de risque de cancer en moins

Les scientifiques sont toutefois en train d'apporter des premiers éléments de preuve. Oui le bio a un effet bénéfique sur la santé. En Octobre 2018, une nouvelle étude française (INRA) publiée sur Jama Internal Medecine a fait la une des journaux : Moins 25% de risque de cancer pour ceux dont 50% de l'alimentation est bio, comparé à ceux qui n'en consomment quasiment pas. Ces proportions pouvant grimper jusqu'à 76% pour certains types de cancer comme les lymphomes.

En cause principalement, “les résidus de pesticides de synthèse classés “cancérogènes probables”, actuellement autorisés ou interdits, mais rémanents dans les sols et l’environnement”. Résidus qui, bien que présents à des doses "autorisées" dans l'alimentation ordinaire, ne seraient pas innocents pour la santé. D'autant plus que d'autres études sur des animaux (INRA et INSERM dans Environmental Health Perspectives) montrent quant à elles que ces mêmes résidus sont fréquemment rencontrés dans les fruits, les légumes et le vin non bio. Et qu'ils provoquent chez les animaux :  prise de poids, augmentation de la masse grasse, une glycémie élevée.

Sulfites et vin

Le vin bio et le cas particulier des sulfites ajoutés

L'intolérance aux sulfites ajoutés est ainsi décrite par un article du Figaro :

  • Migraines
  • Troubles digestifs
  • Manifestations ORL (Sinusites, Rhinites)
  • Asthme
  • Fatigue et les irritations de la peau

Or le vin est une des principales sources de sulfites ajoutés dans l'alimentation, quoique pas la seule (tous les additifs alimentaires de la série E220 à E228 et E259 correspondent à des sulfites que l'on trouve par exemple dans les fruits secs, la purée de pomme de terre ou le traitement des farines). Et l'on trouve substantiellement moins de sulfites ajoutés dans les vins bio que dans les vins conventionnels. Et quasiment pas de sulfites ajoutés dans les vins naturels.

Une nouvelle étude américaine publiée par le journal en ligne Plos One montre que les sulfites inhibent la croissance de bactéries bénéfiques de notre flore intestinale (microbiote). Et cet effet se fait sentir même à l'état de traces considérées jusqu'à présent sans danger pour l'homme. Et ce résultat n'a rien d'anodin puisqu'on sait depuis peu qu'une flore intestinale dégradée favorise l'apparition de nombreuses maladies dégénératives : diabète de type 2, maladies auto-immunes et auto-inflamatoires, obésité, allergies, désordres neurologiques, etc. (source : Dysbiotic Events in Gut Microbia).

Sulfites et santé

Buvez donc Bio et Buvez Nature !

Si l'alcool est à consommer avec modération, les sulfites ajoutés sont à éviter complètement. En attendant une éventuelle révision des normes relatives aux pesticides par les agences sanitaires, les français votent avec leurs "verres" et se tournent massivement vers le bio (multiplication par 3 des surfaces cultivées en vin bio entre 2007 et 2015). 

Le Placard à Pinard conseille à ses clients une petite expérience. Dégustez un soir d'été une bonne bouteille de rosé du commerce, bien sulfitée à souhait, comme on en trouve partout dans le commerce. Et revenez le lendemain nous acheter une délicieuse bouteille du rosé de Luna Novella, sans sulfites ajoutés...

Et ensuite, soyez à l'écoute de votre corps !

 

Ce site utilise Google Analytics. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.